André Micoud

Sociologue et Directeur de recherche honoraire au CNRS, André MICOUD est également membre des Conseils Scientifiques des Parcs Naturels Régionaux du Pilat, de Camargue et du Queyras, membre du Conseil Scientifique du Comité de Bassin Rhône, Méditerranée et Président de la Maison du fleuve Rhône (Givors, 69).Il a par ailleurs été Directeur du CRESAL (Centre de Recherches et d’Etudes Sociologiques Appliquées de la Loire), Unité Mixte du CNRS associée aux Universités Lyon-2 et Jean-Monnet de St-Etienne, devenue l’équipe Modys et fusionnée ensuite dans le Centre Max Weber (UMR 5283).
À côté de ses travaux sur les changements des rapports sociaux à la nature sous différentes formes (mouvements écologiques, construction des espaces naturels, nouvelles fonctions des espaces ruraux, protection de la biodiversité, rapports aux animaux, gestion du vivant…), André MICOUD s’est également intéressé au phénomène social de la patrimonialisation en général, qu’elle concerne les éléments naturels ou culturels.

Parmi ses publications relatives au thème de cette école on retiendra :

Des « temps modernes » au temps du vivant, vers une nouvelle temporalité mondiale ? in Manuel de sociologie de l’environnement, (sous la dir. de Rémi Barbier, Philippes Boudes et alii), Presses de l’Université de Laval, Québec, Canada, 2012, pp. 231-242.

Des sciences citoyennes ? La question de l’amateur dans les sciences naturalistes. Florian Charvolin, André Micoud et Lynn K. Hyart (co-dir), éditions de l’Aube, juillet 2007, 254 p.

Sauvages ou domestiques, des catégories obsolètes ? in Sociétés, « Relations anthropozoologiques », n° 108, 2010/2, De Boek, Bruxelles, pp. 99-107,

« Le succès social du « développement durable » ou, qu’est-ce que le « développement durable » fait aux sciences sociales », in Responsabilité et environnement, Annales des Mines, octobre 2007, n° 48, pp. 52-67.

« Comment, en sociologues, rendre compte de l’émergence de la notion de biodiversité ? », in Les biodiversités. Objets, théories, pratiques (Eds. Pascal Marty, Franck-Dominique Vivien, Jacques Lepart, Raphaël Larrère), Editions du CNRS, 2005, pp. 57-66.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :