Catherine Larrère

Professeur émérite à l’Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne. Spécialiste de philosophie morale et politique, elle a particulièrement travaillé sur la philosophie des Lumières (notamment sur Montesquieu et sur l’économie politique). Depuis 1992, elle s’intéresse aux questions éthiques et politiques liées à la crise environnementale et aux nouvelles technologies (protection de la nature, prévention des risques, développement des biotechnologies). Elle a publié notamment L’Invention de l’économie. Du droit naturel à la physiocratie (Paris, PUF- collection Léviathan-1992) ; Actualité de Montesquieu (Paris, Presses de Sciences PO, 1999) ; Les philosophies de l’environnement (Paris, PUF-collection Philosophies – 1997), Du bon usage de la nature, Pour une philosophie de l’environnement, (en collaboration avec Raphael Larrère),  Paris, Aubier, 1997 (réed. Paris, Champs Flammarion, 2009) , et co-dirigé notamment les ouvrages suivants : La crise environnementale (en collaboration avec Raphael Larrère,Paris, Editions de l’INRA, 1997 ), Nature vive (MNHN-Fernand Nathan, 2000).

Elle est membre du Comité scientifique de Parcs Nationaux de France, du Comité d’éthique INRA-CIRAD, et  du Conseil scientifique du Patrimoine naturel et de la Biodiversité

Quelques articles récents

(2005) « Actualité de l’animal-machine » (en collaboration avec R. Larrère), Les Temps modernes, mars-juin 2005, n° 630-631, p. 143-162.

(2006) « L’éthique environnementale : axiologie ou pragmatisme ? », in Leçons de philosophie économique, sous la direction de Alain Leroux et Pierre Livet, Paris, ed. Economica, 2006, p. 218-240.

(2007)  « La naturalisation des artifices » in L’être humain, l’animal et la technique, Marie-Hélène Parizeau et Georges Chapouthier (ed.), Quebec (Canada), Les Presses de l’Université Laval, 2007, p. 79-96.

(2008), « Ethique et nanotechnologies : la question du perfectionnisme », in Bionano-éthique, Perspectives critiques sur les bionanotechnologies, ouvrage collectif dirigé par Bernadette Bensaude-Vincent, Raphael Larrère, et Vanessa Nurock, Paris, Vuibert, 2008, p. 127-140.

(2009)« La justice environnementale », Multitudes 36, été 2009, p. 156-162 .

(2010) « Au-delà de l’humain : écoféminismes et éthique du care », in Carol Gilligan et l’éthique du care, coordonné par Vanessa Nurock, Paris, Puf, Débats philosophiques, 2010, p. 151-174.

(2011) « La terre est-elle fragile ? », Raison publique, n° 14, avril 2011, Grammaires de la vulnérabilité, p. 59-77.

(2012)« Care et environnement : la forêt ou le jardin ? », in Sandra Laugier (ed.), Tous vulnérables ? Le care, les animaux et l’environnement, Paris, éditions Payot et Rivages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :