Objectifs et méthode de l’Ecole thématique

L’Ecole thématique «Fondements moraux et politiques de l’agir environnemental » a pour but de confronter les discours de justification issus du terrain et ceux des différentes disciplines académiques non seulement entre elles, mais aussi aux grands textes du corpus de philosophie classique. En effet, les approches académiques et les enjeux pragmatiques des problèmes environnementaux se sont multipliés durant les dernières décennies, créant
de nouvelles disciplines : éthique environnementale, éthique animale, économie de l’environnement, anthropologie de la nature, droit de l’environnement, gestion de risques, sciences de la
participation,etc…
Ces approches académiques sont issues de traditions culturelles et géo-­‐universitaires hétérogènes : philosophie analytique anglo-­‐saxonne, tradition critique allemande, anthropologie structuraliste, sociologie, sciences politiques,
économie, droit,etc. Parallèlement, un grand nombre des disciplines tournées vers l’action environnementale, construites avec les sciences de l’ingénieur et de gestion afférentes, se sont dotées de discours de légitimation accompagnant ou justifiant leurs pratiques et leurs méthodes. Mais, si l’analyse dynamique de l’état de la recherche montre la nécessité d’une réflexion convergente et approfondie, voire syncrétiste, sur les fondements politiques et moraux de l’agir
environnemental, il reste à se donner les moyens de surmonter la segmentarité des pratiques et institutions scientifiques, et de questionner leurs épistémologies.
Chaque participant devra donc être invité à prendre le risque d’une remise en cause de certains des attendus de son champ disciplinaire, les organisateurs devant trouver une ou des méthodes qui rendent le dialogue possible et
fructueux. Cela s’étend aussi bien aux échanges internes au champ philosophique, qu’au dialogue entre philosophes, scientifiques, et autres acteurs de l’environnement.
L’organisation de l’Ecole ne se modèlera donc pas sur les disciplines existantes en vue de les opposer dogmatiquement ou de montrer leurs complémentarités, pas plus que, de façon plus générale, elle ne s’en tiendra aux pures controverses théoriques : elle s’attachera au contraire à créer les conditions d’une réflexion collaborative en action, instruite à partir de thématiques concrètes ou des concepts transversaux.
L’École s’organise en modules qui focalisent le travail sur des ensembles de problématiques, chaque module étant divisé en une partie «interdisciplinaire » d’exposés et de débats académiques classiques et une autre partie « transdisciplinaire»
d’ateliers. Les ateliers privilégieront la production collective à partir de réflexions concrètes, d’exemples, d’étude de cas ou de lectures textes. Ils s’appuieront aussi sur l’explicitation de controverses pratiques, de leurs attendus et conséquences, sous une forme approchant la procédure formelle des conférences de consensus, mais – de façon originale-  avec un groupe «expert» dans les différents
champs théoriques. Elle s’appuiera enfin sur un ensemble de documents textuels et filmiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s